top of page

Conseils diététiques

Dernière mise à jour : 29 janv. 2021



Vous souhaitez changer vos habitudes alimentaires ? Suivez ces quelques conseils de diététique ayurvédique, pour la cuisine de tous les jours…

1. Privilégiez les aliments biologiques et frais, plus riches en énergie vitale, et dotés de l’intelligence de la nature : les produits chimiques (engrais, pesticides) utilisés dans l’agriculture intensive ou l’industrie agroalimentaire ont notamment des effets sur votre système hormonal par l’action oestrogénique qu’ils exercent, ce qui peut entraîner d’importants déséquilibres. Les produits biologiques à privilégier sont bien évidemment les produits animaux (chair, lait et produits laitiers, œufs…) : en stockant les produits chimiques (parfois en grandes quantités) dans leurs tissus adipeux, ils favorisent la transmission à l’homme, ce qui n’est pas le cas des végétaux, qui ne stockent pas.

2. Supprimez les " aliments vides " qui ne contiennent plus de nutriments : farines blanches, sel et sucre raffinés, qui drainent les minéraux hors du corps et entraînent des carences à long terme.

3. Supprimez les huiles raffinées (non pressées à froid) et les margarines hydrogénées qui entraînent une oxydation de l’organisme détruisant peu à peu les organes, dont le foie qui ne peut les transformer.

4. Supprimez ou réduisez les produits stimulants : alcool, tabac, café, thé, chocolat mais aussi sodas ou boissons gazeuses qui acidifient le corps et stimulent dans un premier temps le système nerveux puis finissent par épuiser les glandes surrénales, entraînant une fatigue chronique et un affaiblissement organique (reins, foie…).

5. Réduisez au maximum les protéines animales, spécialement les viandes "rouges" (bœuf, porc, agneau), riches en graisses saturées, qui créent beaucoup d’acide urique et autres toxines dans l’organisme. Il est bien connu aujourd’hui que de nombreuses maladies dégénératives sont liées à une trop forte consommation de protéines animales.

6. Supprimez l’usage de l’aspartam et de tous les produits qui en contiennent : c’est une substance nocive qui modifie la chimie du cerveau.


Exemples d’utilisation de plantes ayurvédiques


En phytothérapie ayurvédique, l’utilisation des plantes s’adapte à la constitution d’une personne. En voici deux exemples : la racine de pissenlit et le romarin, plantes dont les bienfaits sont connus depuis longtemps... La racine de pissenlit En phytothérapie ayurvédique, une plante courante comme la racine de pissenlit (Taraxacum officinalis) est classée comme diurétique, amère, tonique, stimulant hépatique et laxatif doux. D’après le système constitutionnel, la racine de pissenlit fonctionne très bien pour les types Feu et Eau, mais on ne peut pas la donner aux personnes de type Vent ou Air (Vata) à moins de l’équilibrer avec d’autres plantes. Cela est dû à son puissant goût amer, qui augmente les éléments Air et Ether. Le romarin Un autre exemple est l’utilisation du romarin (Rosmarinus officinalis) qui est diaphorétique, stimulant, carminatif et emménagogue. Le romarin fonctionne très bien pour stimuler le métabolisme digestif des types Air et Eau (Vata et Kapha), mais est trop chauffant pour la plupart des types Feu. Toutes les plantes piquantes et chauffantes auront tendance à aggraver les types Feu, à moins de les équilibrer avec d’autres plantes dans une même formule. Source : © Atreya Smith, 2000

11 vues1 commentaire
bottom of page